Au Cameroun, pays riche et pauvre, développé et en développement, encore que sous différentes formes et à différents degrés; la corruption sévit.

A coté de la corruption,la crise sécuritaire dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays depuis septembre 2016 semble perdurées. Les solutions préconisées par l’Etat et les partis politiques n’ont guère permis un retour à  la paix et à  la sérénité. Au contraire, on assiste ces derniers temps à  une recrudescence de la violence, des sentiments de haine et des menaces sur la cohésion sociale. Le pacte républicain apparait rompu et plonge de fait les citoyens de ces deux régions dans un état de peur permanente et de méfiance. Au tout début de la crise, l’intervention des religieux (Hommes d’église) au lieu de rassurer a plutôt jeté de l’huile sur le feu avec la déclaration des évêques du Nord-Ouest et du Sud-Ouest en 2017 et très récemment, les sorties mal appréciées du sous-secrétaire d’État américain chargé des Affaires africaines, Tibor Nagy. Des sorties, jugées maladroites par beaucoup de camerounais et particulièrement Lilian Koulou Engoulou,Coordonateur Général de l’ODS qui constate que les Etats-Unis n’agissent plus au Cameroun comme arbitres objectifs dans la crise sécuritaire au Cameroun.

Dans un entretien exclusif accordé à l’Agence Digitale d’Informations Africaines et au site d’informations www.koaci.com, Lilian Koulou Engoulou, le Coordonnateur Général de l’Observatoire du Développement Sociétal (O.D.S) basé au Cameroun se dit satisfait du bilan 2019 des activités menées par son organisme, notamment la dénonciation des “allégations du Rapport du parlement Européen,le complot ourdi par le professeur Maurice Kamto et le MRC soutenus par les des lobbies étrangers pour restabiliser le Cameroun, la participation au Grand Dialogue National,la prise de position de l’ODS suite à la décision salutaire de la CAF de différer l’organisation par le Cameroun de la CAN de 2019 à 2021 et l’opportunité du temps de préparation additionnel accordé au Cameroun par ce report pour féliciter le président Paul Biya pour le calme, l’esprit de tolérance et la clairvoyance des instructions données pour la réussite de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun”.

Le Coordonnateur Général de l’ODS constate malheureusement que :” la corruption pèse d’un poids disproportionné sur les pauvres camerounais et qu’elle fait obstacle aux efforts visant à la réalisation des objectifs du Président de la République Paul Biya et à l’instauration d’un développement humain en réduisant les services sociaux et en détournant des fonds d’investissements de l’infrastructure, des institutions et des services sociaux”. D’après Lilian Koulou Engoulou:”La corruption mine également la démocratie et l’état de droit au Cameroun, aboutit à des violations des droits de l’homme, fausse le jeu des marchés, érode la qualité de vie et permet au crime organisé, au terrorisme et à d’autres menaces pour la sécurité humaine de prospérer au Cameroun”.

L’ODS,tout en exigeant transparence dans le cadre des prochaines élections législatives et municipales du 09 février 2020 au Cameroun,sollicite le soutien multiforme du gouvernement dans sa lutte contre la corruption et la défense des droits humains.

Pour 2020,l’Observatoire du développement Sociétal entend intensifier ses activités dans le cadre de l’éducation , de la promotion de la paix,du vivre-ensemble et de l’amour de la patrie.

Par la voix de son coordonnateur général, l’ODS demande à la Commission Nationale Anti-corruption(Conac),de redoubler d’efforts dans la sincérité de ses rapports afin que cesse “des rapports de règlements de comptes”./.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here