Dans le weekend du 8 au 10 Novembre 2019, toute la famille KETCHA s’est retrouvée dans la capitale économique pour célébrer les noces du petit fils de feu Prince Etienne KETCHA, le “géniteur”du Ministre.

Mettant à  profit ce regroupement, et dans l’impossibilité d’être présente, de sources introduites font état du fait que :”la Ministre Célestine Ketcha Courtes a entrepris des manœuvres à travers l’impresario de la cérémonie, pour présenter Etienne Ketcha comme successeur; visant à brouiller les cartes”.

Une autre source proche de la famille rappelle qu’à l’époque,c’est à dire en 1979, suite au décès du chef de cette famille à  N’kongsamba , une assise coutumière avait à  l’unanimité choisi le frère cadet du décédé, Prince Etienne FEUBA -KETCHA,- l’homonyme du père, désigné de son vivant pour lui succéder .

Un autre témoin qui a requis l’anonymat raconte que:”Cette décision avait été homologuée par le Tribunal de céans, en son audience de Décembre 1993 et suivi d’un certificat de non appel un an après; en Novembre 1994. A l’époque,tout s’est passé dans l’harmonie jusqu’en 2016″.

A en croire un autre membre de la famille Ketcha, “à la suite du décès de notre maman, madame Courtès a décidé de faire abstraction du testament de celle ci, Dame KETCHA Pauline”. “Une décision unilatérale de Madame le Maire de Bangangté de l’époque qui n’avait pas obtenu l’assentiment de l’héritier, et encore moins de la famille. Célestine Ketcha Courtès décide de passer en force, et pour réussir son forfait,elle a entrepris des démarches des plus curieuses: ses frères aînés et cadets, issus du même lit seront écartés des obsèques. Elle fit venir des gros bras qui avec l’aide des forces de l’ordre brutalisèrent ceux ci, en cassant au passage le véhicule qui les accompagnait, confisquant à la même occasion des effets personnels dont des téléphones et autres cameras “; a précisé notre source.Cette dernière poursuit que:”Pire, pour les besoins de la cause et selon la tradition Medumba, celle-ci ne pouvant conduire le deuil, Madame le Maire d’alors entreprit de modifier la succession en cooptant un de ses frères démuni et à charge, qu’elle présentât à la Chefferie, comme le désormais Menmaveun KETCHA.Toute honte bue, ce dernier accepta et joua un moment ce lourd fardeau Ni les autorités, ni la justice qui avait statué plus de 30 années plus tôt n’ont été saisies d’une action en annulation

Curieusement,le 09 novembre 2019 dernier à Douala,au cours d’un mariage,le Ministre Célestine Ketcha Courtès a tenté une fois de plus,une fois de trop,de semer la confusion au sein de la famille.Selon un témoin:”A l’occasion du mariage, elle ressort cet homme de paille qu’elle envoie semer le trouble lors de cette manifestation familiale.Malheureusement pour elle, et toute honte toujours bue, ce successeur putatif de madame le Ministre rasa les murs durant la soirée”.

Plusieurs proches de Madame la Ministre Célestine Ketcha Courtès regrettent le fait que:” nonobstant sa nomination au Gouvernement, avec de surcroit les lourdes charges afférentes, madame Célestine Ketcha Courtes continue de semer la zizanie dans sa famille, à l’instar de ses récurrentes perturbations du climat social dans l’arrondissement de Bangangté particulièrement et dans le département du Ndé en général“.

L’Agence Digitale d’Informations africaines(Les Scoops d’Afrique)a tenté en vain de rencontrer dame Célestine Ketcha Courtès pour s’en quérir de la situation.Affaire à suivre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here