Il s’agit d’un projet environnemental et socio-économique au bénéfice des ex combattants et leurs dépendants, des jeunes à risque et des femmes vulnérables. Financé par la MONUSCO pour un coût de 100.000 dollars américains, le projet a été exécuté par le Fonds mondial pour la nature (WWF), sous le pilotage du Ministère provincial de l’environnement et du développement durable.

Au total 215 personnes ont été formés, dont 15 en apiculture, 125 en technique de pépinière et de plantation d’arbres, et 75 en carbonisation améliorée ou production de charbon vert.

Durant les 6 mois qu’a duré le projet, les bénéficiaires ont produit plus de 200 000 plantules, et 140 hectares ont été plantés d’arbres fruitiers, d’arbres de production de bois de chauffe ou de bois d’œuvre. 80 ruches ont été distribuées et peuplées au profit des apiculteurs, lesquels ont en plus été appuyés en équipements pour la commercialisation du miel, tandis que les charbonniers ont reçu des équipements pour la commercialisation du charbon vert.

La MONUSCO, dans une partie de ce projet, apporte sa pierre à la protection de l’environnement. Former des pépiniéristes permet d’une part de reboiser des zones qui ont connu une déforestation sauvage pendant la guerre, mais aussi, d’autre part, de protéger le parc des Virunga, une aire protégée et extrêmement riche en biodiversité. Ce parc est autant menacé par les groupes armés que par les populations riveraines. Et les plantations d’arbres constitueront plus tard un rempart contre le braconnage du parc des Virunga, tout autant qu’une source de production du charbon vert, un charbon peu toxique parce que ne dégageant pas de fumée.

La cité de Kitchanga a ce statut particulier d’appartenir à la fois au territoire de Masisi pour une partie et à celui de Rutshuru pour l’autre partie, deux territoires connus pour l’activisme des groupes armés et des conflits communautaires. C’est ainsi qu’en 2017, Kitchanga est devenue la première zone de stabilisation prioritaire au Nord Kivu, dans le cadre de la stratégie ISSSS (Stratégie Internationale de Soutien à la Sécurité et à la Stabilisation) et du STAREC (Stabilisation et de Reconstruction des zones sortant des conflits armés).

La stabilisation porte ses fruits car Kitchanga a changé aujourd’hui. La cité respire le calme et ses habitants aspirent à demeurer dans la stabilité ambiante actuelle. La paix a chassé la peine de devoir chaque matin se demander si l’on peut encore aller au champ sans risque.

Le financement du Projet Green and Safe Charcoal par la MONUSCO s’inscrit dans le cadre du programme CVR (Réduction des Violences Communautaires). Il vise à faciliter la réintégration des démobilisés dans leurs communautés et faire en sorte que des jeunes, sans perspective, ne soient tentés par les groupes armés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here