Augmenter la prévalence contraceptive chez les femmes en âge de procréer à 30%, réduire le taux de besoins non satisfaits de 17% à 10%, réduire la prévalence des grossesses précoces chez les adolescents de 15 à 19 ans de 25,2% à 12,5%, augmenter la prévalence contraceptive chez les adolescents de 15 à 19 ans de 12,1% à 29%, sont les objectifs fixés dans le plan opérationnel planification familiale du Cameroun 2015 – 2020.

Le Fonds des Nations Unies pour la Population(UNFPA) a été créé en 1969. La même année, l’agence a ouvert un bureau pays au Cameroun en vue de promouvoir l’intégration de la dynamique de population dans les politiques et programmes de développement. Youssouf OUEDRAOGO le spécialiste du système de santé à UNFPA a déclaré au terme de la conférence de presse que leur organisation travaille avec le gouvernement pour la mise en œuvre des objectifs qu’ils se sont fixés pour l’autonomisation des femmes, pour leur faciliter l’accès à la contraception, pour arriver à réaliser zéro besoin non satisfait en matière de planification familiale. Quant à la CAMNAFAW, Dr Pierre Franklin BAYI, directeur des programmes chargé du programme ACEES a déclaré qu’ils ont tout simplement voulu montrer qu’ils sont un partenaire de mise en œuvre  des volontés et des orientations du ministère de la sante publique, particulièrement de la direction de la santé familiale. Ils travaillent avec UNFPA, le principal bailleur de fonds de toutes les activités mises en place dans le cadre de la contraception. «  La CAMNAFAW est une organisation qui est résolument dévouée à la lutte contre la mortalité maternelle par ce pan de la santé qui est la planification familiale. Depuis de longues années, nous offrons aux populations en âge de procréer, les femmes et les filles des méthodes contraceptives. Du stérilet, au préservatif féminin, en passant par les injectables ».

Le Cameroun célèbre donc en 2019, les 50 ans de l’UNFPA ainsi que les 25 ans de la CIPD (Conférence Internationale sur la Population et le Développement). Dans le cadre de son appui au gouvernement du Cameroun et en conformité avec le Programme d’Action de la CIPD, UNFPA est engagé à poursuivre trois principaux résultats transformateurs d’ici 2030. Il s’agit notamment de mettre fin aux besoins non satisfaits en planification familiale ; mettre un terme à la mortalité maternelle évitable ; puis mettre fin aux violences basées sur le genre et aux pratiques néfastes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here