Dix-huit Etats africains à savoir, Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Djibouti, Gabon, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République du Congo, Rwanda, Sénégal, Tchad, et le Togo, membres du CRADAT, viennent de se concerter à Yaoundé, la capitale du Cameroun. Le premier ministre camerounais Joseph DION NGUTE a présidé personnellement la session du conseil des ministres en charge des questions du travail ce 19 septembre 2019, qui a été précédé par une réunion des experts les 17 et 18 septembre 2019 toujours à Yaoundé.Le CRADAT aspire donc à être un centre d’excellence de l’administration du travail. Pour le PCA sortant, Pascal KOUAKOU ABINAN le CRADAT est un centre d’excellence que les 18 Etats membres ont mis en place pour le perfectionnement des administrateurs de travail, des inspecteurs de  travail, des contrôleurs de travail. Depuis sa création, le centre a apporté un appui important aux Etats membres; Au ministre ivoirien de l’emploi et de la protection sociale de marteler qu’un effort doit être fait au niveau des Etats pour que chaque pays paie sa contribution, et ce n’est qu’ainsi que le CRADAT aura les moyens suffisants pour jouer pleinement son rôle.” C’est l’espoir que nous nourrissons pour que ce centre soit à la dimension des autres centres du monde parce-que nous avons l’expertise nécessaire bien que ce sont les moyens financiers qui nous font défaut”, a conclu le ministre ivoirien.

Le CRADAT en effet a des revenus insuffisants pour la gestion de son centre, elle ne dispose pas de formateurs internes, puis ajouter à ces manquements, un manque de visibilité, pas de stratégie de communication véritable. Le nouveau PCA, le ministre camerounais du travail et de la sécurité sociale, conscient de cela, a un grand défi pour son mandat d’une durée d’un an. Celui de redonner la place d’excellence du CRADAT, la place qu’elle est entrain de vouloir reconquérir. Et Grégoire OWONA reconnait que tous ces prédécesseurs ont apporté un plus.”Maintenant il est question d’aller plus loin afin que tous les pays envoient davantage les étudiants et les stagiaires pour être formés, ensuite que les produits du CRADAT soient véritablement utiles à l’Afrique, mais surtout, soient les meilleurs produits, les produits les plus sollicités en Afrique”, a-t-il conclu.

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here