Aujourd’hui s’achève la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD7). Devenu un rendez-vous incontournable parmi les événements internationaux axés sur l’Afrique, la TICAD7 aura vu se conclure de nouveaux partenariats et transactions à hauteur de plusieurs milliards. Dans ce cadre, l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (African Trade Insurance Agency, ATI) et l’agence japonaise d’assurance-crédit à l’exportation (Nippon Export and Investment Insurance, NEXI) ont également annoncé la création d’un « Bureau du Japon » (« Japan Desk ») dans les locaux d’ATI à Nairobi. Les deux organismes se sont engagés à couvrir davantage la réduction des risques dans le but d’inciter un nombre plus élevé d’entreprises et d’investisseurs japonais à pénétrer le marché africain. Le « Japan Desk » servira à faciliter ce processus.

ATI a également conclu des accords, sous la forme de protocoles d’entente, avec trois des principales banques japonaises : Sumitomo Mitsui Banking Corporation (SMBC), Mizuho Bank et Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), avec laquelle ATI a déjà établi un protocole d’entente. Ces accords envoient un signal au monde et permettent au Japon d’affirmer qu’il considère l’Afrique comme une destination stratégique d’investissements, qui donnera aussi la possibilité aux entreprises et aux investisseurs nippons de saisir plus efficacement les opportunités parti qu’offre actuellement le continent à la croissance la plus dynamique du monde.

Au cours de ces trois dernières années, ATI permis à quelques-uns des plus importants bailleurs de fonds japonais d’injecter près d’un milliard USD sur le continent, en les assurant contre le risque de défaut souverain. Certains de ces financements ont aidé plusieurs États à convertir en dettes long termes plus abordables, des dettes considérables en devises locales et a courtes échéances. Ces financements ont par ailleurs servi d’appuis à de nombreux secteurs prioritaires et, dans le cas de deux transactions effectuées par la plus grande banque du Japon et sans précédent sur les marchés des capitaux, un financement soutenu par ATI a même favorisé l’apparition d’une nouvelle classe d’investisseurs institutionnels sur le continent.

Grâce à cet important pipeline de transactions évalué à plus d’un milliard USD et à ces partenariats renforcés, ATI prévoit d’apporter son soutien à un nombre bien plus élevé encore de banques et d’exportateurs japonais dans le cadre des accords qu’ils concluront sur le continent africain au cours des années à venir.

Citations :

M. John Lentaigne, DG par intérim de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique :

« Notre participation à la TICAD7 a débouché sur d’excellents résultats. Nous sommes ravis à l’idée d’offrir des niveaux de réduction des risques plus élevés aux entreprises et financiers nippons, dont nous considérons l’action comme primordiale pour attirer davantage d’investissements japonais en Afrique. » 

M. Atsuo Kuroda, président-directeur général de l’agence japonaise d’assurance-crédit à l’exportation (NEXI) :

« Établir un cadre de coopération entre NEXI et ATI a été l’un de nos accomplissements les plus remarquables lors de la TICAD7. Nous sommes heureux d’annoncer que le “Japan Desk” s’implantera dans les locaux d’ATI, une institution financière multilatérale réputée et pouvant se targuer d’une longue expérience dans le soutien apporté aux projets africains, de sorte que les entreprises japonaises puissent accéder facilement à une solution fiable de réduction des risques, fournie par ATI. Comme je l’avais promis lors de l’événement officiel organisé en marge de la TICAD7, NEXI travaillera en étroite collaboration avec l’ATI en vue de faciliter les activités commerciales japonaises en Afrique. »

M. Christopher Marks, directeur général de MUFG :

ATI s’est érigée en force unique œuvrant pour la réduction des risques en Afrique, tirant profit de l’autorité que lui confère son statut supranational pour rendre possible le financement extrêmement efficace par le secteur privé de projets de développement stratégiques à travers tout le continent. L’ATI est un partenaire de choix pour favoriser les activités novatrices de premier ordre dans ce contexte.

M. Hiroshi Nagamine, directeur général et responsable de la zone EMEA, Mizuho Bank Ltd :

La signature de ce protocole d’entente met en exergue la volonté et le désir ardents de Mizuho de développer davantage ses activités en Afrique. Pour asseoir notre empreinte dans la région, notre stratégie consiste à travailler en étroite collaboration avec des organismes locaux dont la fiabilité ne fait plus aucun doute : des interlocuteurs à l’excellente réputation, caractérisés par une expertise spécialisée, un profond savoir-faire et une longue expérience au niveau régional.

ATI est un partenaire indubitablement idéal, comme en atteste sa réputation de champion régional et d’institution à la pointe de la création de solutions de financement très élaborées répondant aux besoins de plus en plus complexes des entités entretenant des relations commerciales avec l’Afrique. 

Ce protocole d’entente offrira une plus grande flexibilité à Mizuho; les solutions de financement très élaborées de l’ATI nous permettront de mieux accompagner nos clients en Afrique.

Tetsuro Imaeda, directeur général & responsable de la division EMEA, SMBC :

Coopérer avec des institutions financières locales en Afrique est indispensable si nous voulons y étendre nos activités et répondre aux besoins des clients.

Signer ce protocole d’entente avec ATI, l’un de nos partenaires africains privilégiés, signifie que SMBC sera à même de soutenir les relations économiques de ses clients avec l’Afrique à l’aide de la vaste gamme de couvertures mises en place par ATI sur le continent. SMBC estime par ailleurs que les liens forts déjà existants avec ATI en sortiront renforcés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here