Des centaines de Baka « pygmées » de la forêt tropicale du Congo ont écrit à la Commission européenne pour exhorter les responsables à leur rendre visite et à leur demander « leur avis et leurs conseils » avant de verser davantage de fonds pour le parc extrêmement controversé de Messok Dja sur leur terre.

La Commission européenne est l’un des principaux bailleurs de fonds du projet en République du Congo, mais les Baka disent : « Nous attendons votre visite depuis de nombreuses années, mais vous n’êtes jamais venus. »

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) et la Commission européenne savent depuis longtemps que les populations locales s’opposent au projet Messok Dja, mais ils ont continué à le financer en violation de leurs propres politiques. Les deux groupes financent la création du parc depuis 2014 au moins, mais n’ont enclenché la consultation des communautés qu’en 2019.

La Commission a également nié à plusieurs reprises que les gardes du parc faisaient subir des mauvais traitements à la population locale, mais elle n’a jamais pris de mesures pour enquêter sur les atrocités rapportées par Survival International et d’autres.

Dans leur lettre, les Baka disent : « Cela fait des années et des années que des écogardes financés par WWF sont arrivés chez nous. Ils nous interdisent de chasser pour nourrir nos familles. Ils nous interdisent d’entrer dans notre forêt (…). Ils nous ont parlé de la limite du parc. Mais personne n’est venu pour demander notre consentement.

Les Baka sont chassés de leurs terres du fait de la persécution des gardes du parc et sont exclus des forêts dont ils dépendent pour se nourrir et se soigner.© Survival International
« La forêt est notre maison à nous. Nous vivons de la forêt. (…) Mais vous, vous nous avez volé notre forêt et nous on va faire comment ? On va survivre comment ?

« Nous ne comprenons pas pourquoi vous ne venez pas demander notre avis et nos conseils pour savoir comment protéger notre forêt. Vous n’avez pas pensé à ça ?

« Si la forêt est si belle, c’est parce que nous on est là ! C’est avec nous que vous devriez travailler. »

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : « La Commission européenne et le WWF ont un profond mépris pour les Baka. Les membres du personnel de la Commission n’ont même pas pris la peine de quitter leurs bureaux pour s’entretenir avec eux, mais sont heureux de continuer à verser des millions d’euros à un projet qui vole les terres des Baka et qui ruine leur vie.

« Plutôt que de continuer à gaspiller d’énormes sommes d’argent public, la Commission européenne et le personnel du WWF devraient enfin reconnaître que le projet de Messok Dja est irrémédiablement défaillant et doit être abandonné ; et ensuite, demander aux Baka comment on peut les aider à protéger leurs terres, en tant que vrais maîtres et gardiens de la forêt. »

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here