ADIA/Libreville/Destin André Mballa(Correspondance particulière)

Comme de tradition, le président gabonais Ali Bongo Ondimba a présidé la grande parade militaire du 59e anniversaire d’accession à l’indépendance et à la souveraineté du pays. A bord de son command car, le chef des armées, a été ovationné par la foule dès son arrivée à la place des fêtes de Libreville. Un test sur sa popularité qui s’est avéré conclu avec cette liesse populaire. Les populations venues des quatre coins du pays ont réaffirmé leur soutien à leur champion.

Ali Bongo passe en revue les troupes, se plie à devant le drapeau pour l’exécution de l’hymne national et rejoint la tribune officielle où l’attendent les les présidents des différentes institutions constitutionnelles, des membres du gouvernement, parlementaires, diplomates, responsables d’entreprises publiques et parapubliques, sans oublier les dignitaires religieux et traditionnels.

Au cours de ces festivités, le président de la République s’est levé trois fois. D’abord lors du passage du fanion. Ensuite pour saluer le passage des anciens combattants. On a vu le chef de l’État débout lors de l’exécution de l’hymne national exécuté par la garde Républicaine. Enfin il s’est déplacé à la fin pour saluer le général Yves Barrassouaga. Cet officier supérieur de l’armée qui a dirigé les troupes pendant le défilé à eu le privilège de serrer la main au chef des armées, Ali Bongo Ondomba. Rappelons que les festivités de la 59e célébration de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, étaient placées sous le thème de «la coopération civilo-militaire dans la consolidation du lien armée-nation».

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here