« Tergal Football Club », vainqueur samedi dernier contre son adversaire « Sosam de Meyo-Ntem » par le score de un but contre zéro à la finale du championnat de Ma’an Star Vacances Sans Sida » et deux autres équipes du département de la vallée du Ntem, accueillent depuis ce lundi, une équipe de Bitam au Gabon et une autre d’Ebibeyin en Guinée Equatoriale.

Pour le Sénateur François Xavier Menye Ondo, promoteur de « Ma’an Star

Vacances sans Sida » : « Nous voulons traduire dans les faits, la volonté de notre chef d’Etat, le président Paul Biya et ses pairs les présidents Bongo et Obiang qui promeuvent la coexistence pacifique entre les peuples et font du vivre ensemble une quête permanente, quotidienne ».

Au sein de l’espace CEMAC, les structures mentales des peuples culturellement unis jadis, ont évolué différemment depuis la colonisation. L’existence des velléités protectionnistes et les dysfonctionnements du mécanisme de financement ont considérablement réduits l’ampleur des

Le sous-préfet de Ma’an

projets intégrateurs. Les observateurs du processus d’intégration sous-régionale en Afrique Centrale ont tendance à indexer l’absence de volonté politique pour expliquer les retards accusés. Loin de réfuter cette thèse, ces dernières années, la CEMAC a pris des engagements forts pour rendre effective la liberté de circulation des biens et des personnes. Cependant, il existe des pesanteurs qui s’imposent à la volonté politique des Etats membres de la CEMAC et entravent de ce fait l’effort consacré à la libre circulation. Concrètement, ces obstacles sont d’ordre structurel et se manifestent par un déficit de bonne gouvernance dans un contexte de corruption généralisée. Ces entraves sont également liées à la conjoncture qui a contribué soit à fragiliser les Etats de l’Afrique Centrale soit à favoriser les rivalités et querelles au sein de la communauté. En outre, des facteurs socio-anthropologiques contribuent à retarder la dynamique d’intégration sous-régionale.

C’est dans ce contexte, que l’Honorable Sénateur, acteur dynamique et incontournable du RDPC dans la Vallée du Ntem a décidé d’implémenter un scénario quant à l’effectivité de la libre circulation des biens et des personnes en zone CEMAC. Pour le Notaire et Sénateur Pierre François Xavier Menye Ondo, le  scénario « réaliste » qui met en exergue une effectivité progressive de la libre circulation serait sans doute le Sport, à travers ce tournoi international de football de Vacances « Ma’an Star vacances sans SIDA ». Il s’agit d’un scénario réaliste qui est le plus plausible,et qui ne peut se réaliser que si les Etats de la zone CEMAC relèvent certains défis. Le premier de ces défis est surtout de réhabiliter l’esprit communautaire dans la sous-région afin de mieux cerner les bienfaits de l’intégration. Ensuite, il est question de multiplier les pratiques de bonne gouvernance à travers la mise en œuvre des mécanismes probants et l’harmonisation des politiques budgétaires. Enfin, la suite logique est de replacer les peuples au cœur du processus d’intégration, cela passe par une meilleure implication du secteur privé et de la société civile dans les initiatives communautaires.

Pour cette 16eme édition, le Tournoi départemental de la Vallée du Ntem devient un TOURNOI SOUS RÉGIONAL avec l’entrée en jeu des pays frères du Gabon et de la Guinée équatoriale. En plus des quatre sélections des arrondissements de Kye Ossi, Ambam, Olamze et Ma’an, il faudrait ajouter la sélection de la commune de Bitam au Gabon et celle de Ebibeyin en Guinée Équatoriale. Ce Tournoi international à 2 poules de 3, se déroule depuis ce lundi 19 août avec l’apothéose annoncée le 24 août 2019 dans la ville de Ma’an.

« Nous ne devons pas nous confiner aux barrières issues de la colonisation. Nous devons reconstituer nos familles, connaitre notre histoire, notre culture, valoriser son riche patrimoine » ; a expliqué le Sénateur François Xavier Menye

Ondo qui a par ailleurs lancé samedi matin, en compagnie de son homologue Samuel Obam Assam du Sénat, l’opération de cantonnage pour prévenir des accidents sur le tronçon Meyo-Centre et Ma’an au moment où la localité accueille ses voisins du Gabon et de la Guinée équatoriale.Il est question d’amener les populations à défricher les abords de la rue qui mène jusqu’au barrage de Memve’ele.

En rappel, dès le lancement officiel des activités de la CEMAC le 25 juin 1999 en Guinée Equatoriale, les Etats membres s’étaient  fixés comme objectif majeur de construire un marché commun compétitif et concurrentiel, basé sur la libre circulation des biens et des personnes, en vue de se doter d’une meilleure capacité de création de richesse et d’insertion dans l’économie mondiale.

 

 

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here