Le ministre Béti Assomo face à la presse-Photo:LSA-Droits réservés

La promotion « Paix et Unité » est structurée en quatre troncs : le tronc A avec 170 élèves, le tronc B avec 40 stagiaires, le tronc C compte 102 élèves et le tronc D totalise 16 élèves officiers d’Active.

Dix élèves sur les 338 Élèves Officiers d’Active de la 38ème promotion de l’Ecole Militaire interarmées de Yaoundé viennent des pays amis du Cameroun. Dans les rangs, on compte : deux de la Côte d’Ivoire, trois du Gabon, deux de la Guinée conakry, un seul de la RCA et deux de la République  du Congo.

La formation des Elèves Officiers d’Active de la 38 ème promotion a débuté le 22 janvier 2018.Avec un effectif plus élevé que jamais, la promotion « Paix et Unité » est la première promotion de l’EMIA à être formée en année probatoire  à TCHABAL. Une première promotion à enregistrer la présence des Élèves Officiers d’Active de cinq pays amis.

D’une durée de trois ans, cette formation s’inscrit dans  quatre volets visant à donner au futur chef, les capacités physiques, morales, intellectuelles, citoyennes et techniques devant lui permettre d’accomplir au mieux sa mission. Selon un haut cadre de l’Emia : « la formation se déroule en modules répartis sur l’ensemble du territoire national ».

« Rendue à mi-parcours de leur formation, les élèves officiers d’active sont passés  d’abord par une formation commune de base(FCB) et formation de Chef de Groupe(FCG) à Tchabal. Durant ces deux phases, il s’agissait de donner à l’élève officier d’active, toutes les aptitudes militaires avec un accent particulier sur la formation physique, celle de combattant de base, permettant de commander efficacement une équipe ou une pièce, et pouvoir mener l’instruction définie pour développer des savoir-faire nécessaires au commandement d’un groupe de combat » ;a précisé la même source qui a requis l’anonymat.

L’agence digitale d’informations africaines a par ailleurs appris que : « Lors de leur stage d’aguerrissement en zone forestière à Motcheboum, les élèves officiers d’active ont eu l’occasion de consolider sur le plan pratique, les connaissances tactiques du niveau chef de section de combat d’infanterie, de s’accoutumer à la vie et au combat en zone de foret. Par la suite, les élèves officiers d’active sont allés à Koutaba où ils ont acquis des aptitudes au combat aéroporté et des aptitudes et réflexes nécessaires à la conduite automobile. La sortie terrain à N’Gaoundal  lors de la première année était consacrée  aux exercices de mise en pratique des connaissances théoriques, maintien en condition physique, mise en œuvre des armements individuels et collectifs. Leur séjour à yaoundé a servi à l’acquisition des connaissances militaires générales (pédagogie, tactique, topographie, transmissions, géopolitique, géostratégie…) »

Après leur baptême de ce vendredi, la formation va se poursuivre par un stage commando à Koutaba, et l’examen de passage en deuxième année. Les modules à ce niveau se constituent  de la manœuvre Alligator, l’ascension du mont Fako(Mont Cameroun),le stage Génie, le combat en zone sahélienne, et les stages unité.

L’École Militaire Interarmées est un « exemple de la force et  de l’honneur » créée en 1959.L’EMIA entend s’arrimer au système LMD en partenariat avec les universités  du Cameroun. L’école a besoin d’un amphithéâtre d’une capacité de 300 places pour les cours magistraux et les conférences./.

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here