Avec AA / Yaoundé / Peter Kum

Ces organisations s’exprimaient lundi dans une lettre ouverte adressée au Conseil de sécurité des Nations Unies, en prélude d’une séance d’information, prévue ce mardi avec des représentants du Bureau régional de l’ONU pour l’Afrique Centrale.

Ces organisations de défense des droits humains ont exprimé aux membres du Conseil de sécurité leur préoccupation par rapport à la détérioration de la situation humanitaire et des droits humains au Cameroun.

« Les réunions du Conseil de sécurité sur les travaux de ce Bureau régional donnent l’occasion d’aborder la situation au Cameroun, mais les organisations signataires ont également exhorté le Conseil à inscrire cette question en tant que telle à son ordre du jour officiel », a souligné Human Rights Watch (HRW).

D’après les organisations signataires, « le Conseil de sécurité de l’ONU a en grande partie gardé le silence sur la crise ».

« Sans action rapide, la situation risque d’empirer », ont relevé les neuf signataires de la lettre ouverte, à savoir, Amnesty International, Human Rights Watch, Centre mondial pour la responsabilité de protéger, Action des chrétiens pour l’abolition de la torture, Comité pour la protection des journalistes (CPJ), Nouveaux Droits de l’Homme Cameroun (NDH – Cameroon), l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), Presbyterian Church (USA) et, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale.

Selon HRW, « l’accès insuffisant au Cameroun et aux régions touchées entrave les efforts déployés par les organisations internationales des droits humains et humanitaires pour dénoncer les violations et fournir une assistance vitale à ceux qui en ont besoin ».

Il faut rappeler que le conflit séparatiste qui sévit dans les deux régions anglophones du Cameroun était à l’examen au Conseil de sécurité des Nations unies le 13 mai dernier. Il a été porté par les Etats-Unis avec l’appui du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la République dominicaine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here