En novembre 2018, Baba Danpullo a envoyé une lettre au Ministre du Travail pour qu’il intervienne pleinement dans l’octroi de permis de travail aux Vietnamiens. Certaines sources ont également indiqué qu’il aurait déclaré ouvertement que la société « ne veut pas voir de vietnamien dans la coentreprise Nexttel », trouver tous les moyens de priver Viettel du droit d’administration et récupérer ses 70% d’actions, bien qu’ils aient tous les droits légaux pour y travailler conformément à la réglementation locale.

D’après nos sources : « Baba a également engagé de nombreuses actions sur les médias en fournissant à la presse des informations totalement fausses sur l’affaire Nexttel ainsi que sur les réunions du comité interministériel. Même le journal Le Quotidien du 20 mai 2019 a directement attaqué le Premier ministre avec l’article “Le Premier ministre veut éliminer Baba Danpullo “. Jusqu’à présent, avec les publications dans les médias, il est clair qu’il y a eu beaucoup d’articles publiés dans le but de dévaluer Viettel Global et les Vietnamiens ».La même source poursuit : «  Baba a continué à comploter pour faire pression sur le gouvernement camerounais avec une série d’articles après la deuxième session de la réunion du comité interministériel. Une question se pose à cette situation, est-ce que l’attitude de Danpullo et son activisme dans les médias vont influencer le comité interministériel et lui donner le contrôle de la coentreprise Nexttel ?

Les violations légales de Baba Danpullo seront prouvées

Propriétaire de Bestcam (actionnaire à 30% de la coentreprise Nexttel), Baba Danpullo veut utiliser son pouvoir financier pour influencer le gouvernement camerounais et les médias locaux pour faire pression sur le conseil interministériel. Cette action vise à acquérir la totalité des droits d’exploitation de Nexttel. Mais dans un court délai, afin de résoudre le conflit en cours dans la coentreprise Nexttel, la série de violations commises par Bestcam sera prouvée juridiquement.

Au cours de la deuxième session du conseil interministériel qui a eu lieu le vendredi 17 Mai 2019, le Président du Conseil a clairement montré une volonté d’écoute et une détermination pour aboutir à la solution la plus bénéfique pour Viettel et Bestcam, par l’analyse de chacun des points de désaccord sur la base des lois et règlements. Au même moment, M. Etoa Jean Bosco, président du Comité interministériel, a également posé des questions sur chaque problème spécifique de Nexttel. Il a été demandé aux parties de fournir des réponses claires lors de la réunion suivante qui a eu lieu le 23 Mai 2019.

En attendant de trouver réponse à cette question, les tensions dans le différend au sein de la coentreprise Nexttel ont  atteint leur pic dans la deuxième moitié de l’année dernière lorsque M. Baba Danpullo a continué à prendre de nombreuses mesures contraires au pacte d’actionnaires avec Viettel Global, en violation des règles de gouvernance d’entreprise et surtout, M. Danpullo abusant de son rôle de Président du conseil d’administration, est intervenu directement dans la gestion de la société, portant atteinte aux droits que la société commune et aux pouvoirs de gestion du Directeur Général.

Le Conseil interministériel a exprimé une direction claire lors de sa 2ème réunion

Contrairement aux informations négatives apparaissant dans la presse locale, lors de la deuxième session de la réunion du Comité interministériel, le président de ce comité s’est tout particulièrement intéressé à la présentation des représentants de Viettel Global. La réunion a réuni tous les membres représentant le ministère et les services concernés, ainsi que les représentants de Viettel Global et de Bestcam.

Après avoir écouté les points de vue des deux parties, le président du comité interministériel a posé des questions à chaque ministère concerné et le service pour comprendre et avoir une vue juste avant de prendre une décision formelle. Des questions ont été posées pour clarifier la situation et les avantages pour les investisseurs étrangers comme suit :

“Il faut que les investisseurs étrangers soient protégés, de quels accords Cameroun bénéficie avec d’autres pays ?”

La question a été posée au ministère des Affaires étrangères et il est clair que le président du comité interministériel, dirigeait ses préoccupations au sujet du différend avec Nexttel dans une perspective plus large, à savoir, la protection des investissements étrangers – l’un des facteurs clés pour le développement économique du pays.

Si le conflit à Nexttel se poursuit et que les droits de Viettel Global continuent à être sérieusement violés, cela deviendra une mauvaise image du Cameroun aux yeux de ses amis, de ses entreprises et de ses partenaires internationaux. L’hypothèse de la restauration des droits d’exploitation de Viettel, actionnaire majoritaire de la coentreprise Nexttel, constituera certainement un signe positif montrant clairement l’engagement du gouvernement camerounais en faveur de la protection des investisseurs étrangers.

“Des détails sur le processus et la réglementation régissant l’octroi de licences aux employés d’investisseurs étrangers au Cameroun ?”

Ce fut une question difficile pour le ministère du Travail, lors de l’examen détaillé par le conseil de l’incident portant sur la tentative d’expulsion par Baba Danpullo des travailleurs vietnamiens du Cameroun en 2015 pendant qu’ils étaient légalement autorisés à travailler sur le territoire camerounais. La réponse à ce point fournira davantage d’informations sur les violations indiscutables commises par Baba Danpullo.

“Utiliser la loi camerounaise ou l’arbitrage international à Singapour pour résoudre complètement le litige”

Cette question fut posée au Ministère de la Justice avec un délai de deux semaines pour étudier, vérifier et procéder. Avec le niveau de tension entre les parties, certaines sources supposent que si le différend n’est pas réglé rapidement par le comité interministériel, il sera porté devant la Cour internationale. La gravité et la complexité de la dispute seront également exacerbées et porteront gravement atteinte à l’image du gouvernement camerounais.

Les ministères et départements compétents répondront à toutes ces questions lors de la prochaine réunion, qui devrait avoir lieu le 23 mai 2019. Il est également clair lors de cette réunion, que le Comité interministériel a clairement montré ses objectifs et ses méthodes d’analyse. Les questions de compréhension de la nature du différend et de l’urgence des travaux et apporteront bientôt leur résultat final.

Les effets possibles d’un retrait de Viettel du Cameroun

Un effet immédiat que l’on peut constater dans le différend de Nexttel est son influence négative sur le fonctionnement du réseau, une baisse des revenus et une crise du personnel. Ensuite, les activités stagnantes après le départ de Viettel affecteraient directement les services fournis aux clients du Cameroun. Au-delà des pertes financières, le différend affecte près de 100 000 personnes dans le joint-venture, ce qui réduit la qualité de l’infrastructure réseau et les services de télécommunications qui sont actuellement fournis à 90% de la population du Cameroun.

Dans une récente interview liée au conflit de NeXttel, le Vice-Président du Sénat, Aboubakary Abdoulaye a déclaré : « À l’heure actuelle, la qualité du service de NeXttel a diminué, et affecte lourdement les personnes qui pour la plupart vivent dans les zones rurales de Cameroun ».

En outre, ce différend aura de nombreuses implications potentielles dans les relations diplomatiques entre le Cameroun et bien d’autres pays lorsque l’opinion publique soulèvera beaucoup de questions sur la sécurité de l’environnement d’investissement dans le pays.

De nombreux analystes locaux et internationaux ont unanimement commenté que : ” Dans le pire des cas, si Viettel Global était obligé de se retirer du Cameroun, cela affectera directement et indirectement le pays sur de nombreux aspects, tels que la capacité à attirer les investissements, la réduction des importations et des exportations.  Elle exercera également une pression sur le marché du travail en général, la vie économique de la population en particulier et réduira la contribution au budget de l’Etat.Ce sera des pertes énormes et difficiles à surmonter.

Les deux parties et le public attendent avec impatience la décision officielle du comité interministériel. Si tout va bien et après avoir reconnu clairement la vérité et d’examiner soigneusement la nature du différend, le comité interministériel sera en mesure de prendre des bonnes décisions pour aider Viettel Global à retrouver un minimum d’égalité.

La coentreprise Nexttel de Viettel Cameroun a créé plus de 100.000 emplois directs et indirects pour les camerounais à travers le pays. Les programmes de protection sociale mis en œuvre par Viettel Cameroun contribuent de manière significative au développement du Cameroun et de ses habitants, 15 000 personnes ayant bénéficié de soins médicaux gratuits. De plus, en maintenant son bon fonctionnement, Viettel est également un pont pour aider le gouvernement du Cameroun à avoir accès aux nouvelles technologies et de développer d’autres services numériques basé sur Internet. Viettel Cameroun est membre du groupe Viettel, l’une des 30 plus grandes entreprises de télécommunication au monde, avec 90 millions d’abonnés, et est présent dans 13 pays. Le Gouvernement camerounais doit examiner attentivement ces avantages, avant de se prononcer sur ce différend.

 

Facebook Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here