Par NKOLO FOE

Finie donc l’époque du louvoiement et de la feinte lâches, de l’aplatissement et de la génuflexion honteux.L’État du Cameroun semble avoir définitivement compris une leçon éternelle de l’histoire:La ruse permanente traduit l’impuissance.Cette dernière est propre aux peuples qui ont depuis longtemps,perdu le gout de la liberté et l’habitude de la lutte.

Un peuple qui se souvient encore de la saveur de la dignité et de la liberté ne ruse pas et ne flatte pas.Il ne capitule pas,ne rend pas les armes sans combat!Telle est la principale leçon que Jacques Tourteaux tire de l’affrontement actuel entre le Cameroun et l’Union africaine d’une part, l’Union européenne et les USA d’autre part. Il écrit : « Il est loin le temps où les occidentaux menaçaient les africains, et parvenaient à les faire reculer ».

La preuve en est que:« le Sénat camerounais a riposté au Parlement européen pour les résolutions qu’il a émises sur la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun ».

Comme André Korybko (l’Américain) et Luc Michel (le Belge) avant lui, Tourteaux situe bien L’ORIGINE DES CRISES MULTIFORMES QUI SECOUENT ACTUELLEMENT LE CAMEROUN ET IDENTIFIE CLAIREMENT SES AUTEURS qui ne prennent même plus la peine de se cacher.Il s’agit bel et bien d’une «crise créée de toute pièce par les Etats Unis et la Grande Bretagne dans le strict objectif de provoquer le démembrement du Grand Cameroun…”

Jusque-là, un épais brouillard entourait les forces sociales et politiques en présence sur le front intérieur. Avec un discours d’Extrême-droite bien rodé(tribalisme à outrance, violence verbale, insultes grossières, menaces de mort, intolérance, etc.).Les plus cyniques ont tenté d’imposer à la conscience nationale la question tribale:« BULU contre GRASSFIELDS »!Après l’effervescence des débuts, l’équation tribale a fait flop! Mais, les candides piégés par cette équation immonde en sont venus à penser que le régionalisme radical et le fédéralisme ethnique offriraient la seule issue possible pour une sortie de crise. Les « démocrates », imbus de l’idéologie de la Baule, eux affirment au contraire que la crise en cours oppose deux camps antagonistes : d’une part le bloc au pouvoir depuis 37 ans et d’autre part, l’opposition incarnée aujourd’hui par le Mouvement pour la Renaissance du Camerounais.

Or, depuis des années, Andrew Korybko et moi-même, ne cessons d’alerter l’opinion, en établissant, preuves à l’appui, que la contradiction fondamentale se situe ailleurs, c’est-à-dire, entre d’une part,le BLOC FANTOCHE NEOLIBERAL, PRO-OCCIDENTAL ET ANTI-TIERS-MONDISTE, INCARNE DE NOS JOURS PAR :

1. L’AILE DROITE DU RDPC,
2. LE MRC QUI EN EST L’EMANATION,
3. LA 11E REGION DU CAMEROUN : KONDENGUI, peuplée de membres déchus du RDPC, du Gouvernement et de la haute administration.

Ce bloc est soudé autour de la même vision timocratique du monde et des mêmes objectifs politiques (imposer un ordre social et politique néolibéral strict). Ce bloc est à la recherche de voyous audacieux identiques à ceux de la bande à Temer au Brésil pour retourner l’opération Épervier à son profit, contre les membres les plus sains du corps social et politique.

La violence avec laquelle les néolibéraux au tempérament timocratique affirmé (gangsters ou feymen) s’en prennent déja à ceux qui s’efforcent de résister au dieu Mammon (dieu Argent) alors même qu’ils ne sont pas encore au pouvoir, est annonciatrice de leurs méthodes brutales, le jour où eux, adorateurs de Mammon, réussiront à mettre la main sur l’ensemble de l’appareil d’Etat. Que Dieu en préserve le Cameroun !

et d’autre part,

le BLOC NATIONALISTE PROGRESSISTE, PANAFRICANISTE ET TIERS-MONDISTE, ETATISTE, JACOBINE, AVEC UNE CERTAINE SENSIBILITE SOCIALE, QUI LA POUSSE A ENGAGER UNE LUTTE IMPLACABLE CONTRE LA CORRUPTION ET CONTRE TOUS LES GROUPES MAFIEUX qui ont imposé celle-ci à l’Etat et à la société.

Trans-partisan, puisque l’on retrouve ses représentants dans des partis aussi divers que le RDPC (aile gauche), le SDF, l’UPC, l’UNDP, le bloc nationaliste progressiste a accepté le partenariat stratégique avec les BRICS (ou ce qu’il en reste) proposé par le Chef de l’Etat. C’est ce bloc qui EMPRUNTE A LA CHINE LES METHODES RADICALES DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET LA MAFIA, DONT LA FONCTION POLITIQUE EST DE MINER LE SYSTEME DE L’INTERIEUR.

Indirectement, Jacques Tourtaux s’approche de cette vérité-là puisqu’il présente M. MAURICE KAMTO COMME UN OPPOSANT PRO-OCCIDENTAL ».

Ceci est une évidence, tout comme il est évident que M. BIYA S’EST RAPPROCHE DE LA CHINE DEPUIS PLUSIEURS ANNEES DEJA, EN SE DEFAISANT HABILEMENT DE SES ANCIENNES ALLIANCES PRO-OCCIDENTALES où il lui arriva parfois de se compromettre gravement.

Aujourd’hui, le changement d’alliances est complet et semble irréversible. En cela, M. Biya a choisi la voie de l’avenir. Et c’est une chance inespérée pour le pays – et pour l’Afrique -, l’évidence qui s’impose à tous aujourd’hui étant que seules les nations, avec un Etat fort aux commandes de l’économie, de la société et de la culture, sont assurées d’un avenir radieux, comme le prouve la Chine.

l’Empire du Milieu a mis fin aux mythes libéraux de la « main invisible ».et d’un Etat oisif et faible. Avec son parti communiste dominant et son multipartisme collaboratif et consensuel – consensus au profit des couches populaires, contrairement à l’Amérique où le consensus autour du grand parti unique bicéphale Républicain/Démocrate s’est fait au profit de l’oligarchie -, sa politique de paix internationale et de prospérité partagée, la Chine propose une voie originale à l’humanité.

Un esprit « libéral communautaire » affirmé était bien préparé pour s’adapter à ces mutations de l’histoire. La grande mobilisation des puissances capitalistes contre Cameroun ne s’explique pas autrement.

LE CAMEROUN EST VICTIME DE SES CHOIX IDEOLOGIQUES ET STRATEGIQUES.

L’impunité flagrante dont bénéficient les sponsors des coupeurs de têtes notoires sur les territoires de l’Union européenne et de l’Amérique du Nord peut également s’expliquer.

Il est de notoriété publique que POUR CONDUIRE LEURS GUERRES HYBRIDES (GUERRES PAR PROCURATION PAR EXCELLENCE), DONT LA FINALITE EST DE DEMANTELER LES ETATS HOSTILES DU TIERS-MONDE, les PUISSANCES CAPITALISTES S’APPUIENT PRESQUE TOUJOURS SUR DES GANGSTERS, DES FANATIQUES RELIGIEUX, DES GROUPES MAFIEUX, DES BANDES TERRORISTES QU’ILS MANIPULENT, ENCADRENT ET FINANCENT.

Les branches « civiles » de ces groupes terroristes – appelés « manifestants aux mains nues », bénéficient du même encadrement et de la même impunité, par exemple, chaque fois qu’elles s’engagent dans le saccage des édifices appartenant aux Etats-cibles (les ambassades par exemple).

EN TOUTE IMPUNITE, CES BANDES HURLANTES ET ULTRA AGRESSIVES SE PLAISENT A DIFFUSER DES IMAGES VIDEO OU, EXALTEES A L’EXTREME, elles menacent le gouvernement de la République, tout en émettant des décrets pour interdire l’accès du territoire européen aux dignitaires du régime et à tous ceux qu’ils soupçonnent d’être de connivence avec le régime en place : artistes, intellectuels, journalistes, etc.

NE PAS ADHERER AUX VUES ET AUX METHODES D’EXTREME-DROITE DE CES FANATIQUES PEUT EXPOSER A DE SEVERES REPRESAILLES. La passivité des puissances occidentales ressemble bien à de la complaisance. Pourquoi hésiter de parler de complicité, quand les choses sont si flagrantes ?

Facebook Comments

1 COMMENT

  1. […] * Voir sur LES SCOOPS D’AFRIQUE : « AU CAMEROUN LA RESISTANCE S’ORGANISE FACE AUX CHIENS COURANTS DE L’OCCIDENT » http://www.lescoopsdafrique.com/2019/04/26/au-camerounla-resistance-sorganise-face-aux-chiens-couran… […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here