Avec AA / Yaoundé / Peter Kum

« Plus de 100 militaires » américains ont commencé leur rapatriement du Cameroun, dimanche, ont annoncé les medias américains.

Ces militaires « déployés au 1er bataillon, 502ème régiment d’infanterie, 2ème brigade de combat, 101ème division aéroportée (assaut aérien) rentrent à Fort Campbell après leur déploiement au Cameroun », a rapporté “Clarksvillenow.com”.

D’après le porte-parole de Fort Campbell, aux Etats-Unis, cité par ce journal, une cérémonie de bienvenue était prévue le 24 mars au hangar 3 de cette base militaire de Fort Campbell.

300 soldats américains étaient déployés depuis octobre 2015 près de la base aérienne de Garoua, dans la région du Nord du Cameroun.

Ces militaires appuyaient l’armée camerounaise dans la lutte contre les combattants de Boko Haram.

Au cours de leur déploiement dans leur base à Garoua dans la région du Nord, les militaires américains ont mené « des missions de sécurité et d’infrastructure », dans le but de renforcer la coopération militaire entre le Cameroun et les Etats-Unis.

En février dernier, les Etats-Unis avaient annoncé avoir mis fin à plusieurs programmes d’aide militaire et sécuritaire au Cameroun. Cette décision intervient suite à des allégations de graves violations des droits humains mettant en cause l’armée camerounaise.

Washington avait alors exigé du gouvernement camerounais qu’une enquête soit menée sur ces accusations qu’elle estime crédibles.

«Après examen attentif» de «notre relation de sécurité avec le Cameroun», «le gouvernement américain a mis fin à certaines de nos coopérations», avait déclaré, en février, un communiqué du département d’Etat américain.

«Nous ne prenons pas ces mesures à la légère, mais nous ne nous déroberons pas s’il fallait diminuer encore davantage notre aide à la lumière de l’évolution de la situation».

Les programmes d’aide militaire supprimés portent sur les livraisons de pièces détachées pour les avions de transport militaire américains C-130 appartenant à la flotte de l’armée camerounaise, de quatre bateaux de patrouille, de neuf véhicules blindés et d’un système radar dans le golfe de Guinée.

Le Cameroun perd également la proposition qui lui a été faite d’être candidat à un programme américain de formation de ses forces de défense.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here