Avec AA / Kinshasa / Pascal Mulegwa

A travers la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères Hua Chunying, la Chine a félicité, Félix Tshisekedi pour sa victoire à l’élection présidentielle en RDC.

Hua Chunying, qui s’est exprimée lundi 21 janvier lors d’un point de presse, a affirmé que la Chine respecte le choix du peuple congolais.

“La RDC a organisé avec succès les élections, un événement majeur dans la vie politique du pays, le gouvernement et le peuple ont fait d’énormes efforts pour cela”, a-t-elle déclaré.

Cependant, la Chine a émis le vœu de voir toutes les parties concernées en RDC œuvrer pour la paix au pays.

La France, qui avait remis en doute dans un premier temps l’élection de Tshisekedi, a pris note de la proclamation des résultats par la Cour constitutionnelle le 19 janvier et de la victoire de Tshisekedi.

” Cette élection a permis aux Congolais d’exprimer avec force et dans le calme leur désir d’alternance. Nous formons le vœu que le nouveau Président sache y répondre et l’appelons à poursuivre le dialogue avec l’ensemble des acteurs du pays pour y parvenir”, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

Tout en félicitant le nouvel élu, la Russie, quant à elle, a annoncé compter “sur une coopération constructive avec les nouveaux dirigeants de la République démocratique du Congo, afin de renforcer l’amitié et le partenariat traditionnels entre nos pays et d’approfondir la coopération russo-congolaise dans les domaines politique, économique et humanitaire”, a indiqué le chef de la diplomatie russe dans un communiqué.

L’union européenne (UE) et les Etats-Unis qui avaient sanctionné plusieurs proches du président sortant Joseph Kabila, n’ont pas encore réagi.

Tshisekedi, 55 ans, a été élu à la majorité simple en un seul tour, avec 38,57% des suffrages exprimés. Officiellement arrivé deuxième de la présidentielle, l’opposant Martin Fayulu conteste ces résultats.

Il s’est autoproclamé “président légitime” de la RDC et appelé ses partisans à se mobiliser.

Des données électorales qui auraient fuité de la commission électorale nationale indépendante (Ceni) et relayées par plusieurs médias étrangers suggèrent qu’il a remporté l’élection présidentielle avec 61% des voix.

Les chefs d’États africains, réunis à Addis Abeba, jeudi dernier, avaient conclu à des “doutes sérieux” quant à la conformité des résultats provisoires, proclamés par la Ceni et avaient appelé à suspendre la publication des résultats définitifs. L’union Africaine (UA) prévoyait une mission, Kinshasa, pour des négociations avec toutes les parties.

Annoncée pour lundi, cette mission a été annulée après publication des résultats définitifs.

Le président Kenyan Uhuru Kenyatta s’est joint dimanche aux dirigeants d’Afrique australe au sein de l’organisation régionale (Sadc) pour féliciter Félix Tshisekedi.

La Sadc a appelé tous les Congolais à accepter la victoire de Tshisekedi.

Cette déclaration a indigné Martin Fayulu qui avait, pourtant, exhorté la communauté internationale à ne pas reconnaître les résultats annoncés par la Cour constitutionnelle.

Prévue mardi, l’investiture du nouveau président, successeur de Joseph Kabila, a été reportée à jeudi 24 janvier. Kabila devient, ainsi, le premier ancien président congolais en vie après près de 18 ans de règne.

Le nouveau président devra, cependant, cohabiter avec un Premier ministre issu de la coalition de Kabila qui a largement remporté les élections législatives et provinciales.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here