[efb_likebox fanpage_url="https://web.facebook.com/lescoopsdafrique" fb_appid="OPTIONAL_SEE_FAQ" box_width="300" box_height="600" responsive="1" show_faces="1" show_stream="1" hide_cover="0" small_header="1" hide_cta="0" locale="fr_FR"]

Selon un constat de Maître Joseph Fonyuy Njoya, huissier de justice et commissaire priseur à Bamenda, acte dressé le 1er novembre 2018 et que l’agence digitale d’informations africaines a réussi à obtenir copie, il en ressort que : « les employés vietnamiens Mr Le Kha Trung,  directeur régional et Mr Khanh, directeur technique adjoint de nexttel  Cameroon dans la région du Nord-Ouest à Bamenda ;ont été verbalement affectés à Douala sur instruction verbale du président du Conseil d’Administration de Viettel Cameroon ».

La même source a indiqué à l’agence digitale d’informations africaines(www.lescoopsdafrique.com) que : « les deux employés vietnamiens ont  été priés de libérer leurs bureaux et de rentrer à la direction générale à Douala ; à la suite d’un appel téléphonique de Monsieur  DANPULLO, appel et instructions verbales transmis par le directeur régional adjoint de la branche, M. Boubawa ».

Le directeur régional adjoint de Viettel Cameroon dans le Nord-Ouest , M. Boubawa, et le chef des affaires juridiques, M. bietu Amadou ont confirmé sans équivoque à une source judiciaire que : « Mr Le Kha Trung et son compatriote Mr Khanh n’ont d’autre choix que de partir, car ils pourraient être en danger s’ils insistent pour continuer à travailler au bureau ».Le directeur régional adjoint de Viettel dans le Nord-Ouest, M. Boubawa, a par ailleurs précisé qu’il avait reçu la veille, un appel téléphonique de sa « hiérarchie » lui demandant de faire partir M.Le Kha Trung et Mr Khanh sans aucune formalité ».Il a enfin déclaré que, « les instructions étant fermes et venant de très haut niveau, il devait veiller à ce qu’elles soient respectées de la manière dont elles étaient reçues ».
Les deux employés vietnamiens n’ont d’autre choix que de se conformer par crainte de ce qui pourrait leur arriver s’ils échouaient. Les clés des bureaux ont ensuite été officiellement remises à Madame Awa Dialo, chef de l’administration de Nexttel.

A l’Agence du Nord

Dans la matinée du 31/10/2018, les employés locaux tels que le vice-directeur de l’agence, le Contrôleur interne, deux chauffeurs et deux gardes, ont décidé de renvoyer  les deux employés vietnamiens à la direction générale à Douala (avec billets d’avion disponibles).Ils ont reconnu qu’ils avaient suivi les ordres du président Baba et ils ont également souligné que le gouvernement ne souhaitait plus voir la présence de Vietnamiens au Nord.

Bien qu’ils n’aient pas été en mesure de répondre à l’obligation d’expliquer, ni de montrer la moindre preuve écrite du président, ils étaient, par tous les moyens, déterminés à suivre ses instructions.

Pour éviter tout conflit de regret, le conseil de direction de Nexttel a affecté deux employés vietnamiens pour rentrer à Douala, le centre commercial du Cameroun.

À la succursale du Nord-Ouest: à l’instar de la situation dans le Nord, dans le Nord-Ouest, des employés locaux ont également demandé aux employés vietnamiens de revenir à Douala conformément à l’ordre du président.Cependant, la situation n’était pas aussi tendue que dans le Nord. Maintenant, ces deux employés vietnamiens restent dans la succursale dans l’attente des nouvelles instructions du conseil d’administration de Nexttel.

Dans les autres succursales: Selon des informations émanant d’un responsable du contrôle interne de la branche nord,« M. Baba Danpullo a ordonné aux employés de 10 agences provinciales de forcer tous les Vietnamiens à rentrer à Douala ».

« Non content d’engager mille et une procédures judiciaires irrégulières pour empêcher le  fonctionnement  normal  de  la  société,  Monsieur  DANPULLO  multiplie  les  actes d’ingérence  dans  la  gestion  de  la  société, alors  même que la  loi,  les  statuts  et  le  pacte d’actionnaires ont spécifiquement encadré le rôle de chacun des organes sociaux et réservent ces prérogatives au seul directeur général » ; a indiqué une source interne, proche de la direction générale.

Ces actes de gestion  de la société entrepris par Baba

Alors  que  les  statuts  de  la  société  font  du  Directeur Général, le  seul représentant légal de la société et du DGA un simple assistant chargé d’exécuter uniquement les  instructions  du  DG,  à  travers  une  simple  décision  gracieuse, Monsieur DANPULLO de la société BESTCAM s’est assuré, grâce à l’ordonnance sur requête de l’ancien Président du tribunal de Première Instance de Yaoundé-Ekounou en date du 15 septembre 2014 décriée et actuellement objet d’une action en annulation, qu’aucun document de la société, du  simple  contrat  de  travail  aux  chèques  et  virements  bancaires,  en  passant  par  les  bons  de commandes, ne pouvait être émis au nom de la société sans la co-signature de son homme de main  au  niveau  de  la  direction  générale,  et  de  ses  représentants  dans  les  services  régionaux, sans la co-signature de ses hommes.

Selon une autre source : « Le juge des requêtes, comme pour masquer ses abus, avait indiqué que la mesure ainsi imposée  était  provisoire  en  attendant  une  urgente  assemblée  des  actionnaires  pour  régler  le conflit  qu’il  avait  cru  devoir  ainsi  régler ».

Le  12 novembre  2014,les  coactionnaires  avaient  siégé  et  unanimement  réitéré  le  régime  de signature  unique,  envisageant  celui  de  la  double  signature  uniquement  pour  le  jour  où certaines  conditions  seraient  réunies ; lesquelles  ne  sont  toujours  pas remplies. Malheureusement, quatre(4)ans plus tard,  BESTCAM  maintient  abusivement le régime de double signature et fait plus d’ailleurs.

En  outre,  en  violation  des  dispositions  de  la  loi, des  statuts  et  du  pacte d’actionnaires,  s’agissant  du  rôle  d’un  Président  de  Conseil  d’Administration  de  société, BESTCAM/Monsieur  DANPULLO  s’est  également  imposé  auprès  de  l’Administration fiscale comme son seul interlocuteur pour le compte de la Société VIETTEL Cameroun, alors même que le Directeur Général et le Directeur Financier sont les seuls légalement habilités à le  faire. Mais  chaque  fois  que  ces  derniers  approchent  l’Administration  fiscale  pour  une question concernant la société, ils sont renvoyés vers BESTCAM/Monsieur DANPULLO qui perçoit des honoraires substantiels pour ses services ainsi imposés à la société.

A en croire nos sources : « Il a notamment obtenu de la société, par le biais de sa société BESTCAM, le virement la  somme  de  FCFA  vingt-cinq  milliards  neuf  cent  cinq  millions  six  cent  cinquante (25.905.650.000), pour  le  compte  de  la  société,  diverses  diligences  auprès  des Administrations fiscales et douanières et de l’Agence de Régulation des Télécommunications(ART).

À ce jour, il n’a fait qu’un compte rendu très partiel de ces diligences pour la somme de FCFA quatre milliards trois cent millions (4.300.000.000), soit une différence de FCFA vingt-et-un milliards six cent cinq millions six cent cinquante mille (21.605.650.000) qu’ils retiendraient par-devers lui, les demandes de complément de compet-rendu du directeur  général  ou  de  l’Exposante  s’étant  jusqu’ici  heurtées  à  son  silence  méprisant,  alors qu’il  a  bloqué  tous  accès  et  contacts  de  la  société  VIETTEL  Cameroun  au  niveau  de l’Administration fiscale et de l’ART empêchant ainsi les vérifications. Affaire à suivre.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here