[efb_likebox fanpage_url="https://web.facebook.com/lescoopsdafrique" fb_appid="OPTIONAL_SEE_FAQ" box_width="300" box_height="600" responsive="1" show_faces="1" show_stream="1" hide_cover="0" small_header="1" hide_cta="0" locale="fr_FR"]

En dépit de multiples appels et interpellations, aucun candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 au Cameroun, n’a à ce jour daigner communiquer sur l’état de son patrimoine (biens meubles et immeubles, comptes bancaires, avoirs à l’étranger, directs en son nom ou indirects par le truchement des enfants, de l’épouse et autres relations familiales ou d’affaires).

La Commission note pour s’en inquiéter, que les électeurs et les électrices, risquent de se rendre aux urnes pour choisir un bulletin de vote, sans aucune assurance sur la moralité du candidat, ce qui est tout de même très grave.

La Commission s’étonne, que des candidats dont le discours très critique envers le système en place, tend à les créditer d’un bon sens dans la protection, la préservation et la gestion des biens publics, se comportent de manière à faire croire que le Cameroun ne pourra être géré que par des FEYMEN.

La Commission exhorte vivement les électrices et les électeurs, les leaders d’opinion et les membres éminents de la société civile de tous les niveaux et de tous les thèmes, à développer une pression très forte sur les candidats, afin qu’ils dévoilent leurs biens, leurs moyens d’existence, leurs sources de financement./.

.Yaoundé, le 31 Août 2018

Le Médiateur Universel

SHANDA TONME

Président de la Commission

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here